Le "petit" Tyrol de Lucien

A l'heure des grands départs en vacances pour lesquels, certains ont encore un moment d'hésitation sur la destination, pour Lucien Wenger pas de doute, direction le Tyrol.
 

Une province autrichienne qu'il a découvert il y a plus d'une trentaine d'années et dont il est tombé très vite amoureux. Un coup de foudre né au cœur des Alpes, qu'il partage aujourd'hui avec sa compagne Huguette. "Un jour, un été, s'envoler en douceur vers les sommets les plus hauts. Un ciel bleu azur et voilà le coup de foudre !", confie-t-il. C’est aujourd’hui, un morceau de ces montagnes qu'il a su au fil des ans ramener chez lui en les confectionnant trois hivers durant, sous forme de maquettes de refuges typiques recrées au grès de son inspiration. Un ensemble de maisonnettes qui représente déjà aujourd'hui un véritable petit village et qui est le fruit d’un travail de minutie qu'il réalise à l'aide de bois tyrolien de pin Arolle ou Zierpe. "Lorsque l'on travaille cette essence de bois elle embaume l'atelier de sa douce odeur de pin". Des maquettes dont il est très fier et qu'il a le plaisir d'exposer de temps en temps au public. Aujourd'hui âgé de 80 ans, il s'accorde toujours, en compagnie d’Huguette, deux à trois escapades par an en bus touristique dans « leur Tyrol ». Une région de cœur et dont il n'est pas près de se séparer.

lucien wengerDernière petite retouche de l'artiste sur le haut du clocher dans son atelier maison.

Article : Régis FALCO