Connaître l'histoire de son village

En janvier, 35 randonneurs du Club vosgien de Haguenau-Lembach, emmenés par les guides Daniel Waldinger et Jean-Pierre Kempf, ont visité le village et ses alentours.

Le départ s'est fait sur la place de l'église Saint-Michel après une explication très approfondie de l'édifice et surtout les mystères qui entourent l'ancienne cloche de 1850. Le groupe se dirigea vers le « Forlewald », forêt communale d'Oberhoffen-sur-Moder. Là, c'est un hymne à la nature. Sur quelques kilomètres, plein d'enseignements, voire de bonnes surprises, ce chemin dans la forêt était une excellente initiation à la nature pour les participants. Aussi bizarre que cela puisse paraître, la découverte d'un blockhaus en brique en pleine forêt méritait une petite explication, ce que fit Jean-Pierre Kempf. Il s'avère que cet ouvrage fait partie du secteur fortifié de Haguenau et a fortiori de la ligne Maginot. D'ailleurs, cette construction offrait peu de protection aux occupants. Quelques kilomètres plus loin, le camp d'Oberhoffen a pointé son nez. Une ancienne guérite certifie l'entrée d'un camp militaire. Cette ancienne bâtisse se trouve dans le « Truppenübungsplatz » qui est au XIXe siècle une importante place forte de l'armée prussienne, implantée dans la forêt de Haguenau sur un espace de presque 1 000 hectares. Le camp comportait alors de nombreux bâtiments pour les troupes, des cantines, des lazarets et des écuries.

La guérite, seul vestige

Auberges et hôtels s'installèrent aux alentours, ce qui en fait un atout économique pour le village. À partir de 1918, il servit de camp d'entraînement et de tir à l'armée française. Cette guérite est le seul vestige du camp entièrement détruit lors des combats de la Libération de mars 1945. Les nouvelles casernes, construites dans les années 1970, sont de taille plus modeste. La prochaine étape était la gare d'Oberhoffen dont la ligne, construite en 1895, reliait Haguenau à Rastatt. Elle permettait aux habitants d'Oberhoffen ou de Haguenau de se rendre à Bischwiller pour aller travailler dans le milieu industriel en plein essor et fut détruite lors de la Seconde Guerre mondiale. Après avoir retracé l'histoire de la gare et de la ligne de chemin de fer, les guides ramenèrent l'ensemble des randonneurs au point de départ. Ces derniers furent conviés à prendre un verre de vin chaud au foyer paroissial. Au fil des échanges, certaines personnes avouèrent ne pas avoir eu connaissance de toutes ces particularités de leur village.

Contact - Club vosgien de Haguenau/Lembach  : 03 88 93 83 96

Article : DNA du 1er février 2017 - Photo : Mairie d'Oberhoffen-sur-Moder