Du profane au sacré

L’église St Michel a accueilli le 13 novembre, le ténor José-Geraldo De Lima, accompagnés au piano par son épouse Tania pour un concert de bienfaisance au profit d’Adra France.

D'origine brésilienne, José- Geraldo De Lima, après son diplôme de l’École Normale de Musique de Paris, a poursuivi sa formation à l’Académie Mozarteum de Phalsbourg. Il a été membre des choeurs de l’Opéra National du Rhin de 1990 à 2012 et interprété de nombreux rôles de solistes dans différents opéras et créations. Lors de ce concert exceptionnel, accompagné au piano par son épouse Tania, il a souhaité mettre au programme ses passions : le lied, les gospels et des airs de divers folklores.
Dans son petit mot d’accueil, Marthe Lambert, présidente d’Adra France antenne locale d’Oberhoffen, a souhaité au public de profiter pleinement de ce moment musical lyrique et sacré avant de présenter succinctement son association humanitaire qui vient en aide aux familles en difficulté.
Lors de la première partie, résolument profane, l’artiste a offert un aperçu de ses pièces préférées en interprétant en ouverture, des lieds de Schuman In Wunderschönen Monat Mai et Aus Meinen Tränen. Après cette merveilleuse entrée en matière toute en sensibilité, puissance et maîtrise vocale, le ténor a poursuivi avec Que sera sera, air de Jay Livingston rendu célèbre par Doris Day.

Gospels et spirituals

Mais ce concert aura aussi été l’occasion pour l’artiste de faire la part belle à divers folklores aussi bien italiens que portugais. Mais c’est O mio babbino, air d’opéra extrait de Gianni Schicchi de Giacomo Puccini et surtout la très belle version de Over the Rainbow du Magicien d’Oz qui auront été les moments fort de cette première partie.
Après une courte pause la seconde partie de soirée a été dédiée à la musique sacré en proposant trois airs : Jamais nous séparer, Oh Dieu relève-nous et Jérusalem, avant de poursuivre avec des gospels et des spirituals. Outre les grands standards repris par José-Geraldo De Lima, comme Deep River ou It’s me oh Lord, l’artiste a souhaité également interpréter deux de ses propres compositions.
Ce concert, grâce au talent de José-Geraldo De Lima, aura non seulement été un agréable moment de partage musical, mais également un moyen de soutenir l’action humanitaire menée par Adra France.

- Article DNA du 19 novembre 2016 -