Le MarchéBus dès jeudi

Moment fort vendredi après-midi dans la ferme Les Jardins d’Altaïr, route de Schirrhein à Oberhoffen-sur-Moder. Le MarchéBus, ce magasin itinérant proposant des produits bio, a été inauguré.

Alors que s'ouvraient quasiment au même moment les portes du salon de l’agriculture à Paris dans un contexte tendu et difficile, la sérénité était palpable cet après-midi-là, aux abords de la ferme du Heidfeld, où trônait le bus vert. Beaucoup de monde en ce lieu qui rassure. Ici, pas de désespoir comme dans la capitale ou dans les fermes françaises, mais de l’espoir. Pas de cris de détresse non plus, mais de l’espérance. Ils étaient tous là, dans ce coin bucolique où il y a cinq ans, l’herbe était encore haute. Les hommes politiques, les maires des communes concernées par les tournées qui débuteront jeudi 3 mars ainsi que les (nombreux) premiers clients.

Les tournées débuteront jeudi 3 mars

Gunter Schumacher, le maire d’Oberhoffen-sur-Moder, se félicitait que sa commune soit « la terre de prédilection des Jardins d’Altaïr dès 2010. Je dis bravo à tous ceux qui vont de l’avant, non pas vers les productions de masse, mais vers ceux qui s’engagent vers le tout bio et la conservation des valeurs traditionnelles locales des cultures anciennes au rythme de l’artisanat d’antan».

L’initiateur de ce marché mobile, Daniel Starck, président de l’Association des producteurs bio d’Alsace du Nord, paysan boulanger et producteur pour le bus, était ému : « du côté du producteur, il y avait une envie de faire quelque chose. Il s’agissait de fédérer les producteurs d’Alsace du Nord, ce fut une première esquisse d’un projet important. » Et de rappeler qu’une quinzaine de fermes vont livrer le MarchéBus, dont une de Lorraine. « Associer les habitants du territoire, c’est récréer un lien. Il s’agit de redonner du sens au travail des paysans. Quand le territoire nourrit ses habitants, c’est une bonne solution. »

Le député Frédéric Reiss, président de l’Adean, abondait dans le même sens : « L’Adean a accompagné ce projet financièrement dans le cadre de fonds de revitalisation pour soutenir la création d’emplois. Il s’inscrit parfaitement dans le cadre du plan climat. Nous sommes ici dans la ruralité. Vous avez réussi à bien vous entourer et on va être les ambassadeurs de ce MarchéBus. Le marché bio répond vraiment à un besoin de la population. »

La conseillère régionale, déléguée à l’économie sociale et solidaire et à la vie associative, Catherine Zuber, se félicitait des innovations sociales et du circuit de proximité : « ça pourrait peut-être faire des petits ! Ce sont beaucoup de fonds européens qui sont là, qui sont portés par la région. Soyez fiers d’être paysans ! »

Une agriculture de proximité

Le sénateur-maire de Gries, Claude Kern, releva le travail qui a été partagé. « Nous avons besoin de cette agriculture de proximité. Il faut préserver notre environnement. On vous trouvera une place, suite à la disparition d’un commerce dans notre commune. »

Le conseiller départemental, Denis Hommel, trouva les bons mots également : «vous avez réussi quelque chose d’exceptionnel ici ! Et vous le faites au moment où l’agriculture française connaît de graves problèmes. Elle doit être diverse, familiale, de proximité. Nous sommes dans la démarche du ”manger local”. »

Pour sa part, Julien Scharsch, de l’Opaba, évoqua ce projet original et innovant, l’aspect collectif de la démarche et la pertinence dans les enjeux : « l’agriculture bio n’a pas vocation de faire 5 %. On veut faire plus ! »

En homme du terrain, Tharcisse Saenger, responsable de la production légumière à la ferme, se souvenait : «il y a six ans, il n’y avait rien ici. Pour monter une exploitation bio, c’est très court. Il faut tout créer, il faut apprivoiser le terrain, il faut trouver les clients et le bus. C’est une passerelle. » Corinne Bloch-Ohnimus, formatrice, consultante et animatrice des Ateliers de la Terre à Walbourg, résuma fort bien cette belle création : « ce sont des paysans qui sont transparents dans leur pratique et dans leur éthique. C’est de l’économie qui génère de la richesse locale et des emplois locaux ». Et de conclure : « ce sont des relations fraternelles ».

Les tournées

La tournée du MarchéBus s’effectue sur trois jours, les jeudis, vendredis et samedis. Le public sera accueilli à partir du jeudi 3 mars aux horaires suivants :

-Jeudi de 9h30 à 11h30 aux Jardins d’Altaïr, route de Schirrhein à Oberhoffen-sur-moder. De 12h à 13h30 à l’entreprise SEW Usocome, 54 Route de Soufflenheim à Haguenau. De 16h à 19h : Grand rue (à côté du cimetière) à Niedermodern.

-Vendredi de 10h à 12h, rue du Marché à Soufflenheim. De 13h à 15h, rue des Carrières, dans le centre-ville de Brumath. De 16h à 19h, à côté du Mégarex,
5 Rue Georges Méliès à Haguenau.

-Samedi de 9h à 12h30, rue Principale à Roeschwoog.

- Article DNA du 2 mars 2016 -