Emile Muller a fêté ses 100 ans

Le  nombre  13  au  centre  de  nombreuses  superstitions,  apporterait le  bonheur  pour  nombre  d’entre-nous.  Emile  Muller  ne  dira  pas l’inverse, le 13 février, il soufflait ses 100 bougies.
 

En cette belle mi-journée, la municipalité avait mis les petits plats dans  les  grands,  ce  sont  35  personnes  qui  se  sont  mises  sur  leur trente et un pour se retrouver le temps d’un repas festif en l’honneur du centenaire et doyen de la commune Émile Muller né en 1919. Sur l’écran géant de la salle de réception à la mairie, une image était affichée. On pouvait y lire Emile Muller, 100 ans le 13.02.2019, suivi d’un «Joyeux anniversaire !» sur un fond représentant l’univers des indiens du far-ouest, l’une des grandes passions de sa vie.

Dans une ambiance chaleureuse soutenue par un fond sonore bon-enfant  assuré  par  l’accordéoniste  Charles  Motsch,  on  peut  alors compter l’ensemble  des  membres  que  compose  sa  famille.  Emile est 10 fois arrière grand-père et très complice de son «petit dernier» malgré les 91 années qui les séparent, il est aussi le papa de Gabrielle et Emile, ce dernier parti trop tôt. Enfin, il est aussi le grand-père de 5 petits enfants.

Issu   d’une   famille   ayant   travaillé   aux   mines   du   côté   de   sa maman,  Emile  a  vu  le  jour  au  Camp  d’Oberhoffen  où  ses  parents s’installèrent. Il apprit le métier de tourneur ajusteur auprès de son papa, un savoir-faire qu’il exerça en grande partie à Pechelbronn. Une carrière professionnelle marquée par les aléas des deux grandes guerres qu’il acheva à Bischwiller, chez Bonne Espérance.

Le  «trappeur»  ainsi surnommé  pour  les  nombreuses  journées passées avec ses proches lors de reconstitutions de camps western, n’a  jamais manqué  de  s’occuper.  Tonique,  il  excellait  dans  sa jeunesse  en  tant  que  gymnaste  et  durant  de  nombreuses  années,  il a pu savourer les calmes journées de pêche auprès de clubs locaux. D’humeur  joviale,  son  intérêt  pour  la  marche  sportive  ne  l’a  pas quitté, il ne laisse pas passer une journée sans avoir fait le tour du «Baeckerweg» avec sa fille.

Les maires honoraires Charles Christmann et Pierre Schuster invités par  le  maire  Gunter  Schumacher  et  les  adjoints  Pierre  Chatelain, Nicole Ferry,  Léonard  Gabel,  Brigitte  Roser  et  Pietro  Santoro, initiateurs de l’événement, étaient tous présents pour l’accueillir et lui présenter les vœux de la municipalité.

Article : Carole FALCO