Recherche médecins généralistes

A Oberhoffen-sur-Moder, l'appel est lancé aux candidatures pour le recrutement de médecins généralistes.

Au n°1 de la rue de la Moder, de nombreux patients s'interrogent depuis quelques temps sur le devenir du cabinet médical. A sa tête, Daniel Bruderer, 70 ans, dont 42 années passées au service de ses patients. Il côtoie déjà aujourd'hui la 3ème voir la 4ème génération de certains d'entre eux. Le 30 décembre prochain, il déposera définitivement son stéthoscope sans pour autant quitter la commune, mais compte bien passer sa blouse blanche à un remplaçant pour faire face aux besoins toujours croissants de sa clientèle. Et ce dernier semble bien encore aujourd'hui, jouer les abonnés absents. Pourtant, pour Daniel Bruderer, la commune qui compte 3465 âmes, dispose d'une attractivité intéressante et se situe géographiquement sur un territoire en pleine expansion. Mais pour l'intéressé, une des raisons qui pourrait expliquer ce malaise est la charge de travail. Dans cette profession qui se féminise de plus en plus, les femmes tout comme les hommes souhaitent bien souvent opter pour le statut de salarié, un mode de travail bien différent de l’ancienne génération et du fonctionnement actuel de certains cabinets.

Pour autant, l'offre médicale est très diversifiée à Oberhoffen-sur-Moder, qui dispose déjà d'un deuxième médecin généraliste, de deux cabinets de masseurs-kinésithérapeutes, d'un cabinet dentaire, de cabinets d'infirmier(e)s et d'une pharmacie. Un ensemble de moyens de santé qui pourrait bien être rejoint par le futur pôle médical. En effet, la construction d'un tel bâtiment est aujourd'hui à l'ordre du jour dans la zone commerciale de la Werb. Au programme, un bâtiment de 1000m2 qui se veut à la fois être moderne et pourrait accueillir d'ici fin 2018 de nombreuses professions médicales et paramédicales. A la tête de ce projet, Michel Billmann, gérant de la pharmacie du Rond Point, déjà installé dans la zone. Pour lui, pas question de se lancer dans la réalisation d'une telle structure sans la présence de médecins généralistes, au delà même de l'intérêt que suscite aujourd'hui ses ambitions auprès de professionnels de santé. Dans tous les cas, Michel Billmann reste confiant dans l'avenir et pour lui, des solutions intermédiaires seront à mettre en place et ceci dès l'année prochaine, afin de palier au manque de prise en charge des soins qui s'annonce. Avis aux intéressés...

Article : Régis FALCO

pole medical 201710Esquisse du futur pôle médical d'Oberhoffen-sur-Moder.