De belles envolées musicales au jardin

Le joli jardin de Suzanne et Claude Enée a servi de cadre, le 25 juin dernier, au quatrième festival de musique intitulé « Jardin musical » organisé par le ténor José de Lima.

Après son diplôme de l’École normale de musique de Parisosé-Geraldo De Lima, d’origine brésilienne, a poursuivi sa formation à l’Académie Mozarteum de Phalsbourg. Il a été membre des chœurs de l’Opéra national du Rhin de 1990 à 2012 et a interprété de nombreux rôles de solistes dans différents opéras et créations.

Installé à Oberhoffen-sur-Moder, il y enseigne le chant lyrique et organise chaque année avec succès, le « Jardin musical ». Cette année c’est au 25, rue du Cimetière, chez le charmant couple Enée que cette manifestation a eu lieu. Dans un cadre privilégiant la nature, entourée de fleurs et sous la frondaison de grands arbres, près d’une centaine de personnes ont répondu à l’invitation.

Après quelques mots d’accueil et de remerciements, Martial Grimaldi a, en maître de cérémonie, cédé la place aux jeunes. « Nous souhaitons que les enfants et adolescents aient une place importante dans notre festival afin qu’ils puissent s’épanouir et développer leur talent », a précisé José de Lima. Hugo, Marion, Louise et Roxanne ont ainsi pu présenter au piano comme au chant, avec beaucoup de talent, des pièces issues aussi bien de la variété internationale, du gospel que du répertoire classique.

Interprétation puissante et profonde

Lors de la seconde partie, la part belle a été faite à la musique lyrique. Quatre élèves de José de Lima se sont succédé au pupitre pour le plus grand plaisir du public. Tandis que Delphine Untereiner a présenté deux œuvres, l’une de César Franck, l’autre de Bizet, la jeune Roxanne Enyegue a interprété Rêve d’amour de Fauré. Françoise Beillouet a su parfaitement donner à ses trois pièces de Fauré et Schubert l’interprétation puissante et profonde qu’elles méritent tout comme Daniel Rottenberg avec son extrait de Show Boath.

Invitée par l’organisateur, la soprane Denise Osseux a prolongé le festival en subjuguant le public avec Ave Verum de Mozart et un lied de Schubert. Accompagné par son épouse Tania Grimaldi, José de Lima a clos cette seconde partie en interprétant avec son talent habituel deux lieder de Schubert ainsi qu’un air du bel canto italien avant de conclure avec un air extrait de Don Giovanni de Mozart.

Enfin, en dernière partie et en point d’orgue, Tania Grimaldi a interprété Evocation d’Albenitz au piano, concluant de la plus belle des manières ce festival des plus riche et des plus réussi.

Article : DNA du 27/06/2017