Claude Schuster maîtrise l'art du feu

Claude Schuster d'Oberhoffen-sur-Moder pratique la céramique et consacre beaucoup de son temps libre à cet art du feu.

Lors des expositions où il présente ses oeuvres, ses réalisations originales attirent l'oeil du spécialiste ou celui du simple amateur d'art. Cela fait environ dix ans que Claude Schuster a découvert le monde de la terre. Lors d'un stage de cuisson raku, il a fait ses premières expériences sensorielles avec l'argile. Quand on l'interroge sur sa passion, Claude Schuster est intarissable : "Broyée, malaxée, triturée, sculptée, lissée, l'argile permet à l'imagination de vagabonder. C'est un univers où les perspectives sont infinies. Je confectionne mes pièces au fil des idées qui me viennent. J'affectionne mes pièces au fil des idées qui me viennent. J'affectionne tout particulièrement les boîtes. Sculptées dans la masse, estampées, ou à la plaque, les formes peuvent être très variées : rondes, courbes ou très géométriques."

La cuisson dite "raku" consiste à recuire la pièce une fois émaillée en portant la température du four à environ 1000 degrés. A l'étape suivante la pièce est sortie "à chaud" et déposée dans de la sciure pour provoquer un enfumage qui noircira les parties non émaillées et les craquelures qui sont dues au choc thermique. Les craquelures ainsi noircies apportent un caractère unique à la pièce.

Il y a ensuite la cuisson à haute température dite "cuisson grès" où la température du four est portée à 1260 degrés. Les émaux utilisés, spécifiques à ces températures, apportent un aspect différent aux pièces. Les couleurs seront plus chaudes. Chaque pièce aura son caractère de par sa couleur qu'elle soit mate ou brillante, sa sonorité, ce qui la rendra en quelque sorte unique. Claude Schuster fait partie des quelques céramistes alsaciens qui exposent à Sarreguemines, une des capitales de l'art du feu, à la Saint-Paul, lorsque les rues se transforment en musée des techniques faïencières.

Pour tout renseignement, l'on peut joindre Claude Schuster par téléphone au 06 73 95 18 07 ou par mail à : Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser..

- Article paru dans les DNA du 2 décembre 2015 -